Les Chambres

Marjolijn De Groot

La comédienne Astrid Berges-Frisbey s'est pliée de bonne grâce au jeu qui lui était proposé par Marjolijn. Debout dans la forêt Astrid se laisse doucement gagner par la forêt qui l'engloutit sous la pression d'une eau, oppressante, qui monte, qui monte, qui monte. En treize séquences Marjolijn a cherché à représenter cette noyade progressive de la personne par les éléments naturels à la force si pénétrante.